Coucou les loulous,

Il m’a fallu un peu plus de 48 heures pour me remettre de ce weekend de folie et pouvoir vous en parler à tête reposée, car wouah ! Que d’émotions ! C’était grandiose, fantastique, juste énorme. Je ne sais pas quel qualificatif serait à la hauteur des deux jours que je viens de passer à Livre-Paris.

Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’y suis allée en touriste, avec mon amie Delphine, et que j’ai fait de magnifiques rencontres.

Livre-Paris

 

Livre Paris. Par où commencer ? J’aurais tellement de trucs à en dire que je vais vous raconter mon périple de façon chronologique pour ne rien oublier 🙂

Livre-Paris samedi :

Arrivée :

Tout d’abord, comme l’année précédente, j’ai été accueillie  sur le quai de la gare par Sarah Detchepare, une de mes lectrices. Adorables, elle et son compagnon se sont transformés en guides dans le métro parisien jusqu’à mon hôtel. Shana Keers, la campagnarde, sort de son trou, il faut bien ça pour éviter une catastrophe. lol

Bref, j’avais quitté mon village sous un super soleil et je pose un pied sur un trottoir trempé. Il pleut, il neige même un peu et il fait un froid glacial. Ça commence plutôt bien :/

Le temps de poser nos bagages à l’hôtel et nous voilà, Delphine et moi, dans le salon. Il est 14 heures passées. Le weekend est déjà bien entamé et il n’y a pas de temps à perdre.

Première étape :

Comme prévu, je rejoins des amies auteurs (Emily Jurius, Magali Inguimbert, Noély Natéi) avec plaisir.

Et je rencontre au passage Léon de Griffes que je ne connaissais que virtuellement. Petit moment de partage, c’est toujours très agréable de discuter avec des collègues et Léon est adorable.

Je fais un tour vers le stand « Au diable Vauvert », espérant faire la connaissance de Jacques Olivier Liby, le président du « prix de la nouvelle érotique », mais celui-ci est en pleine discussion et je n’ose pas le déranger. Persuadée que j’aurais une autre occasion de discuter avec lui pendant le weekend, je passe mon chemin.

Puis, nous rejoignons Myriam Filho Frechin et Nadège Contini Caloni, les admins du groupe « Crazy Books » sur Facebook.

Je les avais déjà rencontrées l’an passé, mais c’est toujours un vrai plaisir. Echange sympathique, petite photo et hop nous voilà reparties.

 

 

Dans la foulée, je croise Ludivine Delaune, mais le temps est précieux et, même si j’aimerais discuter longuement avec elle, je ne m’attarde pas trop longtemps.

Etape suivante :

Le stand Amazon et ses auteurs auto-publiés. Impossible de passer à côté de l’opportunité de faire la connaissance « en vrai » de Maddie D. Elle m’a beaucoup aidée lorsque j’ai démarré l’auto-édition. Rigolote et pleine d’entrain, elle est vraiment très agréable, c’est un pur bonheur.

 

 

 

Je rencontre par la même occasion Clémence Lucas et Théo Lemattre et regrette de ne pas avoir pris le temps de m’approcher de Matthieu Biasotto. Zut, crotte ! Et ce n’est pas le seul auteur que je n’ai pas pu voir ! Pfffuuuu.
Bref, re selfies et me voilà de nouveau dans les allées, laissant Emily, Magali et Noély partir de leur côté.

 

Je prends ensuite le temps de flâner un peu, juste un peu, puis je contacte Marie HJ pour un petit rendez-vous rapide. Impossible de ne pas nous voir même quelques minutes après tous nos échanges sur Facebook !

Et le repos dans tout ça ?

Vient ensuite le moment où il faut que je pose mes fesses quelque part au risque de m’écrouler comme une baleine en plein milieu de l’allée. Tant bien que mal, nous rejoignons l’espace pique-nique et je crois que je n’ai jamais trouvé un siège aussi confortable. Pourtant, croyez-moi, en temps ordinaire, je suis certaine que les gros blocs colorés et presque à ras le sol qui servent de siège ne m’auraient absolument pas attirée. Mais là, c’est là délivrance pour mes pieds et un instant, je me demande même si je vais réussir à me remettre debout un jour.

Joy Racamier, du blog « les Griffonneuses », me rejoint. La pauvre a cherché plusieurs fois à me trouver, mais difficile de rester au même endroit assez longtemps. Là, c’est le moment ou jamais de pouvoir discuter tranquillement, sans pression, et je n’aurais raté ça pour rien au monde. Non seulement Joy est une de mes partenaires, mais c’est aussi ma béta-lectrice et je lui dois beaucoup.

Dans la foulée, je m’aperçois que Delphine Lecture, du blog « Au coeur d’une passion » est assise à quelques mètres. Je fais d’une pierre deux coups et vais à sa rencontre.

Bref échange. Encore. Mais c’est toujours mieux que rien.

Seulement, il est déjà 17 h passés. Noély et Emily m’ont rejointe et nous avons un nouveau rendez-vous avec un autre groupe lecture. Du coup, je dois à regret écourter mon entrevue avec Joy. Ma petite Joy avec laquelle je n’ai même pas pensé à faire une photo-souvenir. Zut et rezut !

Dernière étape de la journée :

Bref, nous voilà reparties, cette fois à la rencontre du groupe « The Madness of the new romance » et de Pearl Alicia.

Au point de rendez-vous, je fais la connaissance en même temps de Cécile Poppy Kowalski de « Corrige-moi si je me trompe », qui avait fait la béta-lecture du tome 1 de mon roman Immoralité et, très furtivement, de Aurora auteure, ancienne collègue de mon ancienne maison d’édition. (ça fait beaucoup d’ « ancien » tout ça, vous ne trouvez pas ?  🙂 )

 

 

Puis, nous quittons le salon. Mes jambes n’en peuvent plus, mes pieds sont en compote et pourtant, Delphine et moi avons une soirée de prévue et je me demande comment je vais réussir à avancer 🙁

La soirée :

Histoire de ne pas nous quitter comme des sauvages, Emily, Noély, ma copine Delphine et moi nous rejoignons dans un bar pour une petite pause et sommes très vite rejointes par Magali, Léon de Griffes et Galan Dorgia. Mais l’heure tourne et, pour Delphine et moi, il est temps de vraiment prendre congé. Je regrette un peu de ne pas avoir pu discuter plus longuement avec tout le monde, mais c’est comme ça.

Après un petit « ravalement de façade » nécessaire, nous voilà de nouveau dans le métro parisien. Mais cette fois, Sarah n’est pas là pour faire le guide. Ne pas nous tromper de sortie est une autre paire de manche.

Bien sûr, la première station est bondée de monde. C’est la fermeture du salon et la foule sur le quai est énorme. Tout à coup, l’expression « être serrée comme dans une boîte à sardines » prend tout son sens et c’est rien de le dire. Je pense qu’une sardine dans sa boîte a plus de place que celle que j’aie eue dans la rame durant plusieurs stations. Non seulement il faut penser à respirer une fois sur deux à cause de sa cage thoracique comprimée, mais il faut aussi ronger son frein car tes voisins bougonnent ouvertement, allant jusqu’à dire que c’est inadmissible de rentrer dans la rame avec un monde pareil (ça c’était pour nous. Delphine et moi étions juste devant la porte de sortie). Bref, l’horreur totale !

Après un changement de ligne réussi (oui oui nous y sommes arrivées sans nous planter !), nous remettons le nez dehors. Il fait nuit et l’air est glacial. Et pour cause : il neige et cette fois à gros flocons ! Il manquait plus que ça.

Là, je réalise que Miss Godiche, ce n’est pas seulement le personnage d’Elisa dans mon roman Live to love, mais c’est aussi moi. Sans parapluie, sans écharpe, je me fustige de ne pas avoir été plus prévoyante. En plus d’avoir mal aux pieds, je me gèle et je ne vais pas tarder à être trempée. D’autant que, comme si ça ne suffisait pas, nous n’avons pas pris la bonne sortie de la bouche de métro et le plan que nous avions ne correspond pas. Du coup, nous cherchons, nous demandons notre chemin et nous arrivons enfin au lieu de rendez-vous avec une heure de retard. Trempées, glacées et épuisées, nous y sommes enfin.

Et nous sommes où au fait ? Je ne vous l’ai pas dit, c’est vrai.

En dehors d’être une auteure, je suis aussi une lectrice et il m’arrive, rarement je l’admets, d’être une fan. Donc, je suis une fan des romans de Jana Rouze et je m’étais inscrite pour le rendez-vous intimiste qu’elle proposait en soirée.

Tapas, discussion autour de ses livres, de ses idées, de sa façon de travailler et petite dédicace en partant. Un moment reposant, intéressant et bienvenu après ma journée marathon.

Aucun regret d’avoir vécu toutes ces péripéties pour arriver à cette soirée.

 

 

Là encore, je découvre que certaines lectrices présentes connaissent mes livres et c’est toujours la même surprise pour moi. Une très agréable surprise.

Le retour en métro est moins chaotique que l’aller et ni mon amie ni moi ne nous faisons prier pour aller nous coucher. Nous sommes sur les rotules.

Livre-Paris Dimanche :

Courbaturées comme des vieilles de 90 ans et après un petit déjeuner gargantuesque, Delphine et moi retournons au salon. Aujourd’hui, je lui promets que ce sera plus calme et que nous aurons plus le temps pour vadrouiller comme de simples touristes.

Première étape :

Trouver le stand de dédicaces de Stefany Thorne que nous avons désespérément cherché la veille.

 

Je croise d’abord Leticia Joguin Rouxel que j’avais déjà rencontrée l’an passé. 

Puis, miracle, nous trouvons le stand de Stefany du premier coup.

Sauf qu’il n’y a jamais deux miracles d’un coup et que la file d’attente est gigantesque.

 

 

 

Je découvre pour la première fois ce que vous vivez lorsque vous attendez votre tour. Sautillements d’un pied sur l’autre pour dérouiller mes pieds et mes jambes qui n’en peuvent plus de rester immobiles. L’horreur pour moi, la grande impatiente, qui aime que tout aille vite, voire très vite. Franchement, je vous admire.

Bref, je prends mon mal en patience et, par bonheur, je m’aperçois que Sonia Noé, du blog « Petites Discussion en amis », est juste à côté de moi.

 

C’est vraiment génial de rencontrer ses blogueuses partenaires !

Nous entamons une discussion et, très vite, plusieurs personnes autour de moi m’interpellent. Des lectrices qui me connaissent comme Amandine Planchez ou Patricia Vivacqua Boyer.

 

 

 

 

Mais aussi Sonia Mousset Aubry qui a même pitié de moi et de mes piétinements à répétition puisqu’elle me laisse son siège pour que je m’assois.

La « vieille » c’est moi, je dois le reconnaître. Pfffuuu 🙁

 

 

 

 

Dans la même file d’attente, je fais aussi la connaissance d’une autre blogueuse partenaire que je n’avais encore jamais rencontrée : Audrey Plume du blog « Ma passion livresque ». Ce moment était à la fois étonnant et extrêmement flatteur. Malgré mon anonymat, être reconnue et faire quelques dédicaces à la sauvette et quelques selfies est le plus merveilleux cadeau que je pouvais recevoir.

 

 

 

Le temps passe tout compte fait assez vite jusqu’à ce que nous obtenions la dédicace tant attendue de Stefany,

et bien sûr, un petit selfy avec Sonia aussi :p

 

 

 

 

Nous reprenons notre chemin.

Au hasard, je tombe sur le stand de Nathalie Chapouille et découvre qu’une auto-éditée comme moi peut exposer à Livre-Paris. C’est une excellente nouvelle et, d’ailleurs, ça me donne des idées pour l’année prochaine 🙂

Vous en pensez quoi ?

 

 

 

 

Puis,  je passe sur le stand Butterfly faire un petit coucou à Juliette Mey.

Il y a trois ans de cela, nous avions débuté sur Wattpad toutes les deux. Nous avions échangé de nombreuses fois et je suis vraiment contente qu’elle ait trouvé sa voie en ouvrant sa propre maison d’édition qui, au passage, cartonne.

 

 

Au détour d’une allée, j’ai une très brève entrevue avec Lanabellia, puis je fais un rapide coucou à Sarah Berziou, lectrice de mes débuts, devenue éditrice elle aussi avec Black Ink Editions, avant de chercher, encore une fois, un endroit pour me poser. Cette fois, c’est sûr, je vais tomber de fatigue et, comme ma copine Delphine tient à faire dédicacer son livre par le chanteur Cali et que la file d’attente y est immense, je rends les armes et l’abandonne.

Après une bonne heure à faire la larve sur ces fichus blocs colorés de l’aire pique-nique, je me décide enfin à me lever et à retourner dans l’arène. Delphine fait toujours la queue et moi, je n’ai pas pris le temps de remplir ma bibliothèque. J’achète plusieurs livres et hésite à faire dédicacer celui de Sophie S Pierucci, craignant devoir subir la même attente que le matin-même pour Stefany. Sauf que là, mon corps ne le supporterait pas. Heureusement, je croise une de mes lectrices, Sandrine Grand, qui m’annonce que Sophie termine ses dédicaces et qu’il n’y a plus personnes.

 

 

Oh mon dieu ! Bonheur !

Une fée a eu pitié de moi. Je me précipite à son stand. Non seulement j’obtiens une dédicace et un selfy en mois de 5 mn (record à battre :p ), mais en plus moi aussi je dédicace pour elle (c’est le monde à l’envers non ? haha)

 

 

 

Quand je retrouve ma copine Delphine, il est presque 17 h 30. L’heure du départ a sonné.

Nous retournons à l’hôtel récupérer nos valises restées à la bagagerie, et attendons que Marie Luny nous rejoigne. Marie habite à quelques kilomètres de chez moi seulement et nous prenons le même train. Autant faire le trajet en métro ensemble.

 

J’ai la surprise de la voir arriver avec Delinda Dane et Rose Kalaka pour un dernier petit selfy. Moment trop court que j’aurais voulu prolonger, mais malheureusement, le train n’attend pas.

J’ai la chance de profiter un peu de Rose qui prend une partie du métro avec nous, puis Marie rejoint sa place dans sa rame et c’est définitivement terminé.

 

 

Conclusion :

En pratique, Delphine et moi avons parcouru plus de 10 kms le samedi et près de 6,5 kms le dimanche. (merci Samsung et son application !). OK ! Je suis certaine que beaucoup d’entre vous ont fait bien pire que moi, mais vous n’imaginez pas à quel point c’est un exploit pour moi.

Alors, autant vous dire que je suis arrivée chez moi avec l’impression d’être au bout de ma vie. Plus de pieds, plus de jambes et plus de dos, mais avec des souvenirs plein la tête, car, comme je l’ai dit au début, ce salon était un moment magique.

J’ai apprécié en profiter comme une lectrice lambda. C’est très différent de ce que j’avais vécu l’année dernière lorsque je me baladais avec mon badge d’auteur intervenant. Même si beaucoup ne lisaient pas mon pseudo, le regard était différent.

Et puis, pour être honnête, se rendre compte que, dans toute la foule du salon, avec tous les merveilleux auteurs en dédicace officielle, et malgré mon anonymat, on vient me voir moi, avec un sourire sincère et une réelle joie, c’est juste indescriptible.

Mettre un visage sur des noms, c’est un pur bonheur et concrétise un peu plus une amitié jusque là très virtuelle.

Mes deux seuls regrets sont de ne pas avoir pu profiter plus longtemps de Noélye, Emily et Magali et de ne pas avoir réussi à discuter, même quelques minutes, avec Jacques Olivier Liby (après plusieurs passages sur son stand et son absence, j’ai abandonné).

Bref, après un bilan plus que positif, j’ai hâte d’être à l’année prochaine et j’espère vous y rencontrer encore plus nombreuses.

Les filles, Emily, Noély et Magali, il faut vraiment que l’on se fasse un truc avant l’année prochaine !

Et pour vous ? Pour celles qui y étaient, c’était comment ?

Love <3

Shana

Categories: Blabla

1 Comment

Chapuis · 28 mars 2018 at 16:54

Avec ma sœur Justine s’était la deuxième fois que nous nous rendions au salon. Il y a 2 ans nous n’y étions allées qu’une journée et autant dire que l’on a vite compris que s’était trop court. Cette année nous y sommes donc allées les 2 jours : samedi et dimanche. Le samedi après-midi après quelques difficultés pour nous rendre de la gare à l’hôtel, nous avons donc mangé à 14h30 et sommes arrivés au salon vers 15h. Cette fois organisée, j’avais noté dans mon carnet livresque les stands des auteurs que nous souhaitions rencontrer. Ce n’est pas la seule nouveauté car depuis peu nous avons lancé notre blog « les Soeurs Addicts Aux Livres  » et comptions bien passé rencontrer nos maisons d’éditions partenaires. Nous avons donc effectué quelques achats puis sommes passés voir Evidence Éditions qui nous a offert plein de goodies et propose de participer à leur concours en nous promettant de revenir le lendemain. Nous avons donc rejoint Leenoah Bookin pour qui je suis bêta lectrice. Puis nous avons essayé de voir Anna Todd mais si nous avions attendu nous n’aurions vu qu’elle. À regret nous nous sommes donc abstenues. Après nous avons tout de même réussi à rencontrer Kentin Jarno Ludi Delaune et Delinda Dane. Épuisées nous sommes rentrer à l’hôtel et avons vite compris que la croisière sur la Seine ne serait pas pour aujourd’hui neige et froid oblige. Le lendemain après un bon petit déjeuner nous y sommes donc retourné pour les dédicaces cette fois de Sophie Jomain ( que j’ai découvert grâce à une amie et collègue) Tina Ayme, Twiny b Nisha Éditions au passage était organisé au top le Polaroïd qui va bien et nous avions instantanément notre selfi sur pola à coller dans mon carnet. Nous avons aussi aperçu furtivement Kevin Nicod 😍 Et Lanabellia à qui nous avons réussi à arracher une dédicace. Puis les auteurs présents d’Evidence Éditions m’ont gentiment présente leurs œuvres et fait une dédicace j’en ai profité pour acheter la chasse aux fées d’axelle Colau pour ma Princesse… nous avons donc mange dans l’air pique nique vers 14h30 puis il était l’heure de repartir. Une édition au top encore cette année et nous nous sommes définitivement dit que l’on avait bien fait de venir Les 2 jours ! Nous n’avons pas vu tout le monde mais quand même des souvenirs plein la tête et le cœur et pas mal de dédicaces ! Hâte de revenir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :